Pierre Faurand conscient de la petitesse du stade s'adresse à un jeune entrepreneur qui a une solide réputation : "Roger Rocher vous allez construire des gradins dans les emplacements situés derrière les buts." Roger Rocher étudie la question, et en deux mois bâtit des gradins debout en remblai dans les parties nord et sud du stade. Cette réalisation a conduit Pierre Guichard et Pierre Faurand à constituer la société civile immobilière du stade Geoffroy Guichard avec l'ASSE comme actionnaire. Ayant pu apprécier au cours des travaux les qualités de Roger Rocher, Pierre Faurand lui propose d'entrer au comité directeur de l'ASSE. Roger Rocher découvre alors la cour des grands. Président de l'Olympique, il connaît bien le monde du football, mais il va rapidement côtoyer les dirigeants des plus grands clubs du moment. Il découvre ainsi lors de la coupe latine qui se déroule à Madrid le fabuleux Réal qui règne sur le football européen. L'ASSE, elle, poursuit son bonhomme de chemin en terminant septième du championnat à l'issue de la saison 1957-1958. Déjà dans les rangs des juniors, un certain Robert Herbin venant du Cavigal de Nice attire l' attention.

 

Roger Rocher

 

En 1959-1960, Pierre Faurand démissionne pour raison de santé après avoir été affecté par les critiques de la presse. Jean Snella quitte lui aussi l'ASSE pour rejoindre le Servette de Genève. Pierre Guichard reprend alors la présidence et nomme Roger Rocher en qualité de vice-président de la commission sportive. C'est René Vernier qui devient entraîneur. La saison est plus qu'en demi teinte. Les Verts terminent à la douzième place et ne gagnent qu'un seul match à l'extérieur. L'équipe dispute cependant la finale de la coupe de France le 15 mai 1960 et ne s'incline devant Monaco qu'après les prolongations sur le score de 4 à 2. Pierre Guichard profite de l'intersaison pour faire grimper son poulain d'un cran et Roger Rocher devient alors président de la commission sportive et vice-président de l'ASSE. Roger Rocher se prend au jeu. Il fait corps avec le club et vit pour lui. La saison qui s'engage est des plus ternes. L'entraîneur Vernier n'obtient pas les résultats escomptés. A la fin novembre,l'équipe se retrouve quatorzième au classement malgré un recrutement de qualité... Il faut alors éviter la chute en seconde division. René Vernier étant parti, Roger Rocher épaulé par Pierre Faurand parvient à redresser le cours des choses... L'ASSE se reprend et termine à la cinquième place du championnat. A la fin mars 1961, Pierre Guichard rend visite à Roger Rocher et lui annonce son intention de quitter le club. Pris par ses responsabilités à la tête du Casino, Pierre Guichard ne veut plus assumer la présidence de l'ASSE. Il choisit Roger Rocher pour lui succéder. Et ceci en accord avec Pierre Faurand. Après quelques jpurs de réflexion, Roger Rocher accepte. L'histoire commence alors vraiment... Il est élu le 17 avril 1961 à l'unanimité des quarante membres du comité directeur moins deux abstentions : la sienne et celle d'Alex Fontanilles qui avait sans doute quelques prétentions à la présidence du club...

 

 

 

Avec quelques idées de base qui seront discutés et avec une passion dévorante pour ce club Roger Rocher voulait faire de l'ASSE le club phare du football français... Ce ne fut pas facile, il y eut bien des instants de doute et parfois un soupçon de découragement... Mais la volonté était inébranlable. Le chemin de l'ASSE était tracé, il fallait le suivre malgré les embûches de la route.

 

 

Historique - Palmares - Le Stade - Kop Nord - Kop Sud - Effectif - Actualité - Jeux - Liens - Clin d'oeil - Forum

Menu principal - Entrée